L’Etat-Major de force n°3 : les étudiants de Sciences Po Aix assistent à l’exercice « Massilia »

30 Oct

2013T3EMF036_005_149

Le 17 octobre 2013, les étudiants de la promotion du commandant Damien BOITEUX, du master 2 d’histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité, de Sciences Po Aix, ont eu l’honneur de visiter les locaux de l’Etat-Major de force n°3 (EMF3) opérant à Marseille. Dans le cadre de cette visite, les étudiants ont eu l’opportunité d’assister à l’exercice « Massilia », un entraînement permettant de simuler la conduite d’une opération militaire dans des conditions se rapprochant au maximum de celles rencontrées sur un théâtre d’opérations.
Le général de division Philippe PONTIES, commandant l’EMF3, a tenu à accueillir en personne les visiteurs. Dans son allocution, il a rappelé la place de la France dans le club très fermé des puissances militaires globales. En effet, la France dispose de quatre atouts majeurs : c’est une puissance nucléaire ; elle dispose d’un large réseau de renseignements militaires (en 2003, la France disposait de ses propres clichés des supposés entrepôts de stockage des armes de destructions massives irakiennes) ; la France a également la capacité d’entrer en premier dans un conflit (l’opération Serval en est l’illustration) et d’assurer le commandement d’une coalition militaire.
Le Livre Blanc 2013 sur la Défense et la Sécurité nationale de la France et la Loi de Programmation Militaire couvrant la période 2014-2019, fixent les contrats opérationnels de nos forces armées. Les contrats opérationnels, détaillés à la page 90 dudit Livre Blanc, orientent l’organisation de l’appareil de défense et de sécurité nationale, les ressources humaines et l’effort d’équipement. Pour rappel, l’enveloppe globale réservée au Ministère de la Défense sur la période 2014-2019 s’élève à 190 milliards d’euros (en euros courants), soit à un budget de l’ordre de 31 milliards d’Euros par an, ou un peu moins de 1,5 % du PIB de la France. Quant au contrat opérationnel de l’Armée de Terre, il fixe à 66 000 le nombre d’hommes projetables, soit la capacité de mener deux ou trois opérations simultanées, avec environ 7 000 hommes par opérations, ou encore une opération de coercition, avec environ 15 000 hommes. A titre de comparaison, il y a plus de personnels employés par la Mairie de Paris que de militaires dans les trois armées réunies.
Le général PONTIES ainsi que le colonel BOUCHER ont présenté l’Etat-Major des forces, en le contextualisant dans la nouvelle loi de programmation Militaire. En France, il existe deux EMF (à Marseille et à Besançon), ainsi, quand l’un est en opération extérieure (OPEX), l’autre reste sur le territoire national et procède à des séries d’exercices en vue de préparer de futures missions. L’EMF3 est apte à commander en opération une coalition de 20 000 hommes dans des phases d’intervention, de stabilisation ou de normalisation. D’un point de vue hiérarchique, l’EMF se situe en-dessous des corps de réaction rapide français et européen, et commande sept brigades interarmes. L’exercice « Massilia » a deux objectifs principaux : intégrer et former, trois « sous objectifs» découlant des deux principaux : familiariser le personnel aux procédures OTAN, apprendre et perfectionner la maîtrise des militaires aux outils opérationnels et entraîner l’escadron de l’EMF3 à l’installation du quartier général (l’escadron étant généralement envoyé trois semaines avant l’opération pour procéder à l’installation des différents modules de l’état-major au plus près du théâtre des opérations). L’utilisation constante de l’anglais, notamment lors des débriefings quotidiens et des SITREP (Situation Report) présentant les options d’action (COAs – Courses of Action), s’inscrit dans la continuité même des traités de Lancaster House (2010), qui consacrent l’approfondissement des coopérations bilatérales franco-britanniques en matière de défense dont l’interopérabilité de nos forces armées.
Pour conclure, la visite de l’Etat-Major de force 3 à Marseille fut enrichissante sur de nombreux plans. Les étudiants de Sciences Po Aix ont pu constater la capacité d’un état-major à réagir face à des imprévus en situation de crise. De plus, et pour citer un des colonels de l’EMF3 : « Le soucis du commandement c’est anticiper l’après conflit armé, préparer la relève dans le but de restaurer l’autorité locale. » Ainsi, les étudiants ont également eu l’opportunité d’observer les processus de définition des enjeux post-opération. Les officiers, d’active comme de réserve, ont par ailleurs fait preuve de compréhension et d’intérêt à l’égard des étudiants et de vives discussions ont ainsi pu avoir lieu. De ces discussions, une compréhension plus aboutie du monde militaire en est ressortie. Indubitablement, la possibilité pour les étudiants du master 2 d’assister à l’exercice « Massilia » au sein de l’EMF3 fut une opportunité unique et constructive à même de renforcer les convictions et vocations de chacun.
La promotion du commandant Damien BOITEUX, du master 2 d’histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité, de Sciences Po Aix, présente ses respectueux remerciements au général PONTIES, au général L’Hôte, au capitaine GREIVELDINGER et à l’ensemble de l’EMF3 pour cette expérience inoubliable dans le cadre de l’exercice « Massilia ».

La promotion du commandant Damien BOITEUX

Marie-Pierre CUNILL, élève moniteur du master 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Études Géostratégiques

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Latin America Watch

Latin America Watch est un blog de veille et d’analyse de la situation des pays d’Amérique Latine.

Theatrum Belli

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Diploweb.com, revue geopolitique, articles, cartes, relations internationales

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Foreign Affairs

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

CFR.org -

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Historicoblog (3)

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Lignes de défense

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Guerres-et-conflits

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

La voie de l'épée

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

%d blogueurs aiment cette page :