Séminaire IHEDN

2 Fév

Du 20 au 24 janvier 2014 la promotion du Commandant Damien Boiteux, a eu la chance de participer à un séminaire proposé par l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale. 

Cette passionnante semaine, s’est articulée autour de cinq modules principaux : Etat du monde et stratégie de la France, Défense et enjeux de l’information, Connaissance de l’outil de défense, Défense et affaires étrangères et Aide à la décision politique.

Le temps était réparti entre conférences, effectuées par des intervenants de qualité issus du monde militaire, diplomatique ou universitaire, visite de site et travaux en comités.

Dans le cadre du premier module, le Professeur Jean-Jacques Roche nous a tout d’abord présenté un panorama de la violence contemporaine en insistant sur la baisse des conflits de haute intensité. Son analyse se fonde principalement sur les théories de relations internationales. Selon lui, il subsiste moins de crises qu’il n’y paraît et cela est notamment dû à quatre prismes. Tout d’abord le prisme de l’information, qui donne des messages tragiques. Il y a le prisme de l’immédiat, de l’urgence et de l’émotion et celui des spécialistes. Le spécialiste tend à dire que dans son domaine de spécialité les choses ne sont pas roses. De plus il souligne que, plutôt que de dresser la cartographie de nos craintes, il faut s’intéresser à ses propres vulnérabilités.

Le Colonel Philippe Adam a ensuite décrit la stratégie de la France au sein de l’OTAN au regard de son expérience de pilote de combat et d’ancien commandant de la base d’Istres. Il a notamment insisté sur la nécessité d’établir une stratégie avec des objectifs réalistes et a souligné que la France avait toujours eu des ambitions fortes et ce aussi à travers l’OTAN.

Un Retex du mandat Serval a été présenté aux auditeurs par le Capitaine De Farsy, qui était chargé des convois logistiques au Mali. Son témoignage nous a fait prendre conscience de la difficulté de la mission qui lui incombait, notamment à cause de conditions climatiques extrêmes (59° à midi dans les véhicules) et de l’isolement des immenses convois logistiques (126 véhicules) par rapport au reste des troupes françaises. Ce fut très enrichissant de découvrir une expérience opérationnelle sur un théâtre actuel. Ainsi, le Capitaine a souligné les progrès que l’armée française devrait effectuer : effort en termes de logistique blindée, de mobilité et de légèreté et de numérisation de l’espace de bataille.

L’ancien ambassadeur Denis Bauchard nous exposa les défis de la diplomatie française au Proche et Moyen-Orient. Selon lui les pays du Moyen-Orient sont confrontés à quatre défis majeurs : soutenir un processus de démocratisation en danger, faire face au chaos, sauver le processus de paix israélo-palestinien, faire face à la menace iranienne. Il insiste sur le fait qu’au Moyen-Orient l’avenir est incertain : Rose ? La démocratie. Vert ? Des Etats islamiques. Blanc ? L’ordre traditionnel. Noir ? Une « somalisation » du Moyen-Orient avec des Etats faillis. Gris ? Des éléments de démocratie à géométrie variable. Pour lui, les printemps arabes ne sont pas finis et nos dirigeants doivent réadapter leur politique à l’égard de cette région.

Dans le cadre du module sur les enjeux de l’information, Alix Desforges présenta aux jeunes participants une intervention sur la cyberstratégie de la Chine : L’art de la guerre revisité. Cet exposé a permis de prendre pleinement conscience de l’importance centrale des cyber-stratégies dans la défense moderne.

Un aperçu de la communication de crise de la défense nous fut présenté par Colonel Alban Desgrees du Lou. Il est ainsi indispensable que la défense communique pour des enjeux, d’image, d’influence et sociétaux. Il a souligné les liens parfois tendus entre les militaires et les journalistes en s’appuyant sur certaines affaires, comme celle de l’île longue ou du légionnaire à la cagoule tête de mort. La difficulté vient notamment du fait que le temps médiatique et le temps politique ne sont pas les mêmes.

Une présentation des outils de renseignements français nous a été proposée respectivement par un intervenant de la DGSE et un autre de la DCRI complétant ainsi la formation que nous avons pu recevoir dans le cadre du master. Des notions d’intelligence économique ont aussi été proposées aux auditeurs par Monsieur Nicolas Houël travaillant chez Dassault aviation.

Dans le cadre du module sur la défense et les affaires étrangères, le Général Patrice Sartre nous a présenté une intervention sur « Qu’est-ce que gérer une crise aujourd’hui ? » en insistant notamment sur la difficulté de comprendre une crise et de la gérer en prenant en main les hommes de la crise, en démontant les structures de la crise et en rétablissant une société en équilibre.

Enfin, les missions d’un conseiller en ambassade nous ont été présentées par Monsieur Emmanuel Mignot, qui souligne les cinq fonctions principales d’un diplomate, à savoir : informer, protéger, promouvoir les relations entre Etats, représenter son pays et communiquer.

Lors de cette intense semaine à l’IHEDN, les étudiants ont aussi eu l’occasion de visiter la base aérienne de Creil qui est aussi une base de défense. Cela nous a permis de comprendre toutes les fonctions de cette base sensible et contribuant à toutes les missions de la défense nationale.

Les étudiants ont de plus été amenés à participer à des travaux en comités. Six comités furent formés par des groupes d’une douzaine de jeunes et trois questions furent posées, ainsi deux comités travaillaient à chaque fois sur le même sujet ce qui a permis de les mettre en concurrence au moment de la restitution devant le jury. Il été demandé à deux comités de présenter au gouvernement une stratégie afin de vendre le Rafale en Inde et dans les pays du Golfe, deux autres durent proposer des scénarios probables pour l’avenir de la Centrafrique et les deux derniers comités travaillèrent sur les éventuelles possibilités de coopération entre l’OTAN et la Russie dans le cadre de la défense anti-missile.

Ce séminaire à l’IHEDN a ainsi permis à la promotion Commandant Damien Boiteux, d’approfondir ses connaissances sur des questions de défense, tout en confrontant ses points de vue avec d’autres jeunes, ce qui est toujours très formateur. Ce fut une expérience riche et intense à vivre entre étudiants de la même promotion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Études Géostratégiques

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Latin America Watch

Latin America Watch est un blog de veille et d’analyse de la situation des pays d’Amérique Latine.

Theatrum Belli

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Diploweb.com, revue geopolitique, articles, cartes, relations internationales

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Foreign Affairs

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

CFR.org -

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Historicoblog (3)

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Lignes de défense

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Guerres-et-conflits

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

La voie de l'épée

Master II Histoire militaire comparée, géostratégie, défense et sécurité. Sciences Po Aix

%d blogueurs aiment cette page :